Logo SBAV

Licences

Avril 2018, chaque pilote devra faire convertir sa licence en une licence EASA. La FSA entend maintenir constamment ses pilotes au niveau le plus actuel, émettre des recommandations et offrir un appui total.

Comment obtenir une licence de l’EASA?

  • L’actuelle licence nationale peut continuer d’être renouvelée selon la procédure habituelle (ce qui est recommandé).
  • La licence nationale d’aérostation devra être transformée en une licence EASA d’aérostation d’ici au avril 2018 (quiconque possède la nouvelle licence doit satisfaire aux nouvelles dispositions).
  • La sollicitation de la licence EASA peut s’effectuer à tout moment.
  • Quiconque sollicite la nouvelle licence doit attester d’une initiation aux nouvelles prescriptions de licence. Tous les instructeurs d’aérostation ayant suivi le cours de perfectionnement 2012 sont chargés par l’OFAC d’effectuer et de certifier cette initiation. Cette attestation est valable jusqu’en 2015.
  • Le Medical de niveau LAPL ou EASA Class 2 doit être attesté.
  • Les habilitations existant jusqu’à présent peuvent être entrées dans un formulaire de requête. Elles seront alors directement reportées dans la licence EASA.

 

La nouvelle licence n’a même pas de date d’expiration. Jusqu’à quand celle-ci est-elle donc valable?

La licence n’a plus à être renouvelée, mais doit remplir les conditions!

 

Je ne dois donc plus faire régulièrement prolonger la nouvelle licence?

Non. Il suffit que les impératifs kilométriques soient satisfaits, et les conditions, remplies.

 

Qu’advient-il de la licence si mon Medical est expiré?

Tu ne pourras plus voler en ballon jusqu’à ce que tu disposes à nouveau d’un Medical valide.

 

Avec la nouvelle licence, puis-je toujours voler sur des ballons de toutes tailles?

Non. Seulement dans les groupes dans lesquels tu peux attester ton entraînement.

 

Quand puis-je emmener des passagers?

Quand tu satisfais aux conditions conformément à l’entraînement.

 

Est-il exact que les ballons de plus de 3’400 m3 ne peuvent plus être utilisés qu’à titre commercial?

Non. Ceci n’est pas exact. Ceci n’a pas maintenant de rapport direct avec la licence, mais on l’aurait affirmé.

 

Y a-t-il maintenant un vol-test ou non? Si oui, est-il considéré comme un vol d’examen?

Oui. Un vol-test existera à partir de 2015. Il devra être effectué avec un aérostier-instructeur, mais son déroulement précis n’est pas encore fixé. Il n’y a pas encore besoin de vol-test lors de la transformation de la licence.

 

Que se passe-t-il si je n’ai pas effectué le vol-test dans les délais impartis?

Tu ne peux alors plus voler en ballon, car ta licence n’est pas valide.

 

Que dois-je faire si je n’ai pas atteint mon minimum d’heures au cours des 24 derniers mois?

Les rattraper avec un aérostier-instructeur ou un expert, conformément au plan.

 

Que se passe-t-il si je ne peux pas satisfaire aux règles des 180 jours?

Il existe un plan d’entraînement ou un examen.

 

Un pilote (possédant une licence EASA) peut-il, peu après l’examen, effectuer des vols contre rémunération sur des ballons de toutes tailles?

Non. L’entraînement doit d’abord être accompli sur un ballon de la taille voulue.

 

Qu’en est-il de la réglementation des 50 heures en matière de passagers payants? Lors de la transcription en une licence EASA, les heures de formation sont-elles également comptées?

Non. La formation ne compte pas.

 

À partir de quand des vols en ballon selon l’EASA sont-ils considérés comme commerciaux, et quel genre de critères doivent-ils être remplis?

Si une entreprise d’aérostation commerciale effectue ces vols en ballon. (Caractère commercial selon la définition d’aujourd’hui, et probablement pas de modification jusqu’à 2017.)

 

Sur quoi un jeune pilote de ballon peut-il voler s’il obtient une licence EASA après l’examen?

Dans le plus petit groupe dans la classe. Par exemple, air chaud jusqu’à 3’400 m3.

 

J’ai 71 ans et je possède un ballon de 3’700 m3. Si je possède une licence EASA, est-ce que je ne peux plus voler avec?

Si, tu pourras voler à condition de ne pas agir à titre commercial, et de posséder un Medical 2 valide. Mais si tu parviens seulement à un LAPL Medical ( et donc aussi à une licence LAPL), la taille du ballon est limitée à 3’400 m3.

 

Je me fais du souci à propos du Medical nécessaire. Que comprend le contrôle médical, et quelles conditions doivent-elles être satisfaites?

Le mieux est ici de consulter un médecin aéronautique et de réclamer une évaluation pour le Medical 2 (voir sur les documents de séminaire de sécurité 2013 de Severin Muff, médecin-chef à l’OFAC).

 

À l’avenir, les ascensions captives doivent-elles être impérativement mentionnées dans le livret des vols?

Oui. Celles-ci doivent être saisies séparément dès qu’une licence EASA existe. Lors de la toute première transformation, il suffit de tracer la croix sur le formulaire.

 

“Quid” de l’extension pour vols de nuit? Celle-ci est-elle entrée comme extension dans l’attestation de l’EASA si ceci figure dès aujourd’hui dans l’attestation de l’OACI?

Oui. Ceci sera un Rating dans l’avenir, et l’on doit se soucier de sa validité.

 

Pour la conversion de l’attestation OACI en une attestation EASA, la question de ce que l’OFAC doit recevoir comme justificatif (sous forme de copies issues du livret de vols) n’est pas clairement définie. Le justificatif de 6 heures et 10 envols / atterrissages au cours des 24 derniers mois est-il suffisant, pour la classe correspondante et le groupe le plus élevé?

Oui. Comme jusqu’à présent, les 24 derniers mois doivent être soumis pour le renouvellement.

 

D’autres questions? Veuillez vous adresser directement à nos experts:

 

Pascal Witprächtiger pascal.witpraechtiger@sbav.ch

Andeas Wittwer andreas.wittwer@sbav.ch

Christophe Iseli christophe.iseli@sbav.ch

(état au 06.08.2014)