Logo SBAV

Qu’est-ce que l’aérostation?

L’aérostation est la technique qui permet le vol au sein de l’atmosphère terrestre en utilisant des engins plus légers que l’air. L’aérostier détermine et contrôle l’altitude de vol, mais pas la vitesse du ballon qui dépend uniquement des courants éoliens régnants. Un vol réussi en ballon n’est tributaire ni d’une distance maximale à parcourir ni de l’altitude à atteindre. Tout dépend de la situation du moment – à moins bien sûr que l’on participe à des concours.

Qu’en est-il de l’aérostation comme discipline sportive?

Le vol en ballon à air chaud et le vol en ballon à gaz sont pratiqués comme disciplines de compétitions lors des championnats suisses, européens et championnats du monde. Ainsi, la course Gordon Bennett pour ballons à gaz, qui a eu lieu pour la première fois au début du siècle passé, consiste à effectuer la plus longue distance sans atterrissage intermédiaire. Des pilotes suisses ont à plusieurs reprises gagné cette compétition en parcourant des centaines de kilomètres sur plusieurs jours.

Existe-t-il des différences dans le mode de décollage plus léger que l’air?

Il existe trois manières différentes de s’évader dans les airs avec un ballon. Depuis sa découverte en 1783 jusque dans les années 70, le ballon à gaz était la meilleure possibilité de s’élever dans les airs sans moteur. Le gaz de sustentation ou porteur, le plus souvent de l’hydrogène ou de l’hélium, est plus léger que l’air environnant et emporte le ballon, l’équipage et le lest de manœuvre vers le haut. La montée et la descente sont contrôlées en lâchant du lest ou du gaz. L’aire de décollage est le plus souvent située près d’une usine à gaz, afin de ne pas devoir transporter le gaz trop loin.

Dans les années 70, le ballon à air chaud nous est venu d’Amérique. Des enveloppes en nylon et la possibilité de produire une grande quantité d’air chaud en utilisant un brûleur et du gaz propane ont permis le choix d’une aire de décollage à sa guise sur un champ fauché. Lorsque l’air contenu dans l’enveloppe du ballon est chauffé, il devient plus léger. Plus la chaleur est élevée dans l’enveloppe et plus il est possible de soulever de poids. L’altitude de vol est ainsi déterminée par la régulation de la température dans l’enveloppe.

Le dirigeable à air chaud fonctionne selon le même principe. L’enveloppe a la forme d’un cigare. La montée et la descente sont régulées par chauffage, un moteur à hélice et des gouvernails de direction en toile permettent de piloter l’aérostat.

De quel équipement a-t-on besoin pour pratiquer l’aérostation?

Outre une licence valable d’aérostier, nous avons besoin de l’équipement adéquat: nacelle, brûleur, enveloppe du ballon, bouteilles de gaz, ventilateur et instruments de navigation (avionique) – radio, variomètre ainsi qu’un transpondeur. Pour le transport, un véhicule terrestre et une remorque s’imposent. En fait partie une équipe d’amis motivés par l’aérostation.

Pour faire de l’aérostation, est-il nécessaire de posséder son propre ballon?

En Suisse, nous trouvons actuellement plus de ballons que de pilotes. De ce fait, un propre équipement n’est pas absolument nécessaire pour pouvoir décoller. De nombreuses possibilités s’offrent en faisant fonctionner les réseaux avec des pilotes ou des groupes régionaux d’aérostation.

Combien de personnes pratiquent l’aérostation en Suisse et combien d’associations y trouvons-nous?

Selon l’Office fédéral de l’aviation civile OFAC, il existait en Suisse, à fin 2015, 255 aérostières et aérostiers avec une licence valable et 368 ballons immatriculés. Les aérostiers sont organisés dans la Fédération suisse d’aérostation (FSA), une fédération de discipline autonome de l’Aéro-Club de Suisse (AéCS). 30 groupes d’aérostation font partie de la FSA.

Qu’est-ce qui distingue un bon aérostier?

Un bon aérostier se distingue par le fait qu’il prépare sérieusement chaque vol en ballon et l’exécute professionnellement. Il est résolu, avec un esprit de décision et sait s’imposer. Il pilote le ballon avec beaucoup de doigté et sait transmettre son enthousiasme aux passagers et au monde qui l’entoure. Nous savourons lors de chaque vol le plaisir de la nature qui chaque fois nous émerveille.

Qu’est-ce qui fait de l’aérostation la discipline sportive la plus belle au monde?

L’action conjuguée de la technique et de la nature est très intense. Il convient d’exploiter à notre profit les courants éoliens régnants et ainsi de rallier un objectif. De plus, le facteur de plaisir est indescriptible et chaque vol en ballon est unique en son genre. Il est du reste impossible de répéter un vol vécu. L’aérostation est un voyage aventureux avec le vent, survolant un monde dont nous échappons à l’emprise pour quelques heures.